Col de Vence

Situation géographique

Le col de Vence est un col des Alpes Françaises situé dans le département des Alpes-Maritimes (06). Surplombé par le parc des Noves, il fait partie du massif des Baous. Il se situe à 10 kilomètres de Vence, 7 kilomètres de Coursegoules et 4 du hameau de Saint Barnabé dans la commune de Coursegoules.
Pour y accéder (pour les personnes habitant proche du littoral), prendre l'A8, sortir à Cagnes-Sur-Mer, suivre la direction de Vence et une fois dans la ville rejoindre la route de Coursegoules (D2) qui amorce le col.
Ce secteur est considéré par les ufologues comme une zone d'anomalies permanentes à l'instar de la zone 51.


Col de Vence, Coursegoules et Saint Barnabé.

Les anomalies

Il y en a de plusieurs types et peut-être de sources différentes. Les anomalies de proximité (proches et/ou interagissant avec les individus) et les anomalies aériennes.

Anomalies de proximité:

  • Artefacts, orbes ou encore déformations sur les clichés pris sur place (la plupart du temps invisible à l'œil nu)
  • Jets de pierres en direction des personnes ou sur les véhicules (bien souvent ne causant aucun dégât sur la carrosserie)
  • Apparition de pierres sur le capot des véhicules présents
  • Bruit mécanique et métallique qui peut réagir en fonction des actions des témoins (les pylônes électriques étant mis hors de cause)
  • Défaillances, pannes et/ou mises hors service définitives des appareils utilisés sur place (appareils photo, caméras, téléphones, etc.)

Anomalies aériennes:

  • Orbes ou boules lumineuses évoluant dans les airs, visibles à l'œil nu et pouvant être capturés par divers appareils
  • Aéronefs inconnus, souvent de formes triangulaires, survolant sans bruit le plateau ou les montagnes plus distantes

Je mentionnais plus haut que les phénomènes rencontrés pouvaient avoir plusieurs sources. Comme vous pouvez le constater dans les listes ci-dessus, les anomalies peuvent faire penser autant à des phénomènes de poltergeist qu'à des apparitions d'OVNI. L'origine naturelle de certains faits inconnus de nos jours pouvant aussi être invoquée, cela complique énormément la donne.

Afin de trouver un semblant d'explication, je vais me laisser aller à la réflexion puis à la spéculation. Bien que ces anomalies semblent être de sources différentes, elles paraissent intimement liées. Ne serait-il pas envisageable qu'une civilisation extrêmement avancée, ayant connaissance des divers plans, qu'ils soient physiques ou éthériques (phénomènes type poltergeist), faisant partie de cet univers ou d'un autre parallèle, en ait aussi la maitrise et les utiliserait comme passerelle (raccourci) afin de voguer entre chez nous et chez eux, voire ailleurs (phénomènes type OVNI). Cette Intelligence insaisissable essayant de nous éloigner à chaque fois que nous, humains, rodons à proximité de ce lieu qui leur est utile. N'oublions pas que le secteur est aussi parcouru de nombreux passages souterrains, cavités et grottes comme celle de la Fumada. Des entités pourraient très bien y avoir élu domicile après aménagement.

Laissons maintenant de côté l'aspect théorique et passons à la pratique ...

Investigation Col De Vence

Via ce sujet, je développe mes pérégrinations à travers le col de Vence et ses environs. Enfin, j'ai un peu de temps et de moyens pour travailler moi-même sur le terrain ! Je suis accompagné dans cette entreprise par des amis dont le centre d'intérêt, semblable au miens, est motivé par autre chose que la simple randonnée touristique sans risque. En général, chaque excursion est précédée d'un repérage diurne d'un site suspecté d'être générateur d'anomalies puis d'une veillée nocturne avec prise aléatoire de clichés. J'appelle cette opération " Investigation Col De Vence ".

Episode 1 - Première excursion, Saint Barnabé, le 25.08.2012


Situation géographique

Le but de cette première expédition était de rejoindre le "village nègre", un groupement de pierres calcaires pouvant rappeler des idoles en ruines. Toutefois nous nous sommes retrouvés plus au nord-ouest de celui-ci en direction du chemin de Gréolières. Nous l'avons su plus tard en consultant mieux les cartes.
Il était aux alentours de 18h30 et le temps était orageux lorsque nous avons commencé un repérage à pieds. J'ai pris quelques photos au hasard. Après inspection des clichés à la maison, j'ai cru voir une première anomalie dans le ciel qui pour moi se révèle être un insecte de type libellule. L'objet semble trop net pour un engin sensé être loin et l'on devine une zone floutée en haut et en bas laissant penser à des battements d'ailes. Ça ne sera pas pour cette fois.


Photo originale à gauche et travaillée à droite.

Nous continuons à progresser dans la même direction, quand nous sommes surpris par la pluie. Le tonnerre gronde au loin. Nous décidâmes de retourner au véhicule afin d'y manger nos sandwichs. Le temps s'éclaircit pendant que l'on dine, il est 19h30.
Vers 20h00, nous engageons une marche dans la direction du bois de Garavagne. Le ciel s'est à nouveau couvert, la nuit commence à tomber et nous allumons nos torches. Sur le chemin, une amie reçoit un coup de fil (et oui on captait ici) et je m'amuse à la prendre en photo. Deuxième suspicion d'anomalie, une petite lueur au-dessus et à droite de sa tête.


Photo originale à gauche et travaillée à droite.

Serait-ce une poussière éclairée par mon flash, je ne sais pas mais rien de très convaincant. Nous continuons sur le même sentier jusqu'à un pylône à haute tension. On entend le bruit du courant bourdonner. Je prends plusieurs photographies et m'aperçois de la présence d'une lueur à 50 mètres derrière le pylône et à sa droite. Cette chose semble réagir à mon flash ou à la diode orange de mon appareil (un panneau de signalisation ?). Je pointe alors ma torche dans cette direction mais rien que des arbres. Sur mon ordinateur je constate que la lueur est à deux reprises sur les clichés mais, surprise, elle se trouve en haut à gauche du pylône! Phénomène électrique du aux lignes haute tension ou à l'atmosphère orageux ? Sur le deuxième cliché, la boule apparait en bas à gauche, comme-ci elle était descendue. On voit sur les photos au contraste accentué, le pylône haute tension.


Photo originale à gauche et travaillée à droite.


Photo originale à gauche et travaillée à droite.

La thèse de la poussière s'éloigne, d'autant plus que les faisceaux de nos torches n'en ont pas révélé en suspension. Cela me met même le doute quant à la suspicion de poussière de la photo où mon amie est au téléphone, car il n'est pas impossible que cette petite lueur se trouve dans la même direction que le pylône et la boule lumineuse et soit la même entité.
Nous souhaitions continuer notre parcours quand à nouveau l'orage s'est fait entendre, suivit par la pluie. Retour à la voiture. L'orage gagne du terrain et la foudre risque de tomber à plusieurs mètres de nous, ce qui fait que nous ne courrons pas de peur qu'elle ne nous atteigne. Nous abandonnons nos investigations à cause du mauvais temps, et redescendons vers le littoral en roulant au pas, il doit être 21h00. Le col de Vence avait des aspects de film d'horreur dans ces conditions. Sur le chemin, une grosse branche gisait à contre-sens du col, sûrement touchée par la foudre.

Appareils photos: Kodak EasyShare V1003, 10 Mega pixels - HTC Sensation, 8 Mega pixels

Episode 2 - Village Nègre, R.A.S, le 01.09.2012

Ayant raté le village Nègre lors de la première excursion, nous y sommes retournés et avons rejoint de jour l'une de ces formations rocheuses. Le temps était encore à l'orage et nous n'avons pu poursuivre notre investigation de nuit. Nous avons effectué quelques clichés mais malheureusement rien à signaler.

Appareils photos: Kodak EasyShare V1003, 10 Mega pixels - HTC Sensation, 8 Mega pixels

Episode 3 - Entre Saint Barnabé et le village Nègre, quelques anomalies, le 21.09.2013

Pour cette excursion de fin septembre, nos emplois du temps ne nous ont pas permis d'arriver de jour sur place, empêchant ainsi tout repérage. Nous avons donc airé entre le stationnement se trouvant après le hameau et le village Nègre. Il est aux environs de 21h00, il fait 8° (18° au départ du littoral) et la nuit est claire, si claire que la Lune projette nos ombres au sol.

Le premier jet de photos révéla ce que je pense être, comme dans l'épisode 1, des poussières proches de l'objectif et éclairées par le flash. Cependant, aucune poussière en suspension n'est décelée par nos torches et il n'y a pas de vent.


Photo originale de deux orbes qui ne sont peut-être que des poussières.

Après peut-être une demi-heure, nous effectuons une pause sur un sentier trouvé par hasard. J'en profite pour faire d'autres photos. Lors d'une prise de vue, je crois voir apparaitre sur l'écran de mon smartphone, un tronc d'arbre révélé par la lumière du flash. Du coup j'effectue un deuxième cliché mais qui ne montre rien. En effet, aucun arbre n'était caché dans l'obscurité. Ce que j'ai vu en contrôlant la dite photo, est une anomalie matérialisée par un gros trait oblique et un plus petit à sa droite.


Photos originales: à gauche avec l'anomalie et à droite le cliché d'après.


Photo retouchée mettant en valeur l'anomalie.

On peut noter ci-dessus après retouches, des variations de couleurs dans le trait oblique, comme des tâches.
Je me suis souvenu que quelques minutes avant j'avais pris en photo mes deux amis qui m'accompagnent et qu'une anomalie était survenue. En zoomant dessus j'ai remarqué qu'elle était du même type.


Photo originale: l'anomalie se trouve à droite.

Je n'ai même pas de théorie quant à ce type d'anomalie. Sauf peut-être qu'elles sont survenues uniquement sur les clichés pris depuis mon smartphone. Est-ce un défaut typique de son capteur ?

Nous continuons notre exploration dans une zone où se mêlent roches et arbres, ce qui rend le passage difficile. J'y effectue une série de clichés, dont un révèle une anomalie qui est une petite boule lumineuse qui ne sera plus visible sur le cliché d'après, pourtant pris au même endroit. Je suspecte en premier lieu le reflet du flash sur un bout de verre, bien que la luminescence semble être au-dessus de la branche de chêne. Autre bizarrerie, la petite boule parait laisser une trainée ce qui fait penser qu'elle est en mouvement. On peut aussi noter un petit halo bleu en haut à gauche de la lumière.


Photos originales: à gauche avec l'anomalie et à droite le cliché qui suivit.


Photos retouchées: à gauche avec l'anomalie et à droite le cliché qui suivit avec l'indication de l'emplacement où se trouvait la boule.

Je ne sais pas ce que c'est, mais il ne semble pas y avoir de morceau de verre ou autres déchets à l'emplacement indiqué sur le deuxième document.

C'est après avoir contourné cet agrégat d'arbres et de roches que nous avons rejoint notre véhicule, après 25 minutes de marche.

Appareils photos: Kodak EasyShare V1003, 10 Mega pixels - Samsung Galaxy S4, 13 Mega pixels

Episode 4 - Retour au plateau de Saint Barnabé, de moins en moins d'évènement, le 19.08.2017

Suite à une randonnée en Septembre 2014 qui ne donna rien, nous sommes remontés au plateau de Saint Barnabé que trois ans après.

Nous avons fait un excellent pique-nique sur le plateau, cette fois accompagnés de collègues de travail de l'époque. Cependant, à part une ou deux anomalies photographiques, pas grand-chose ne se passa.


Anomalie ressemblant à celle du 21.09.2013.

Je ne sais pas ce qu'est cette anomalie, mais je n'ai pas eu besoin de retoucher pour qu'on la distingue mieux. Je n'ai d'ailleurs rien décelé de plus en jouant avec les filtres. Cela me parait trop large pour être la trainé d'un insecte.

Appareil photo: inconnu

Episode 5 - Petit pique-nique aux pieds des Idoles, R.A.S, le 04.09.2021

Nous sommes partis ce jour, plus dans l'esprit de se promener puis pique-niquer, que dans celui de relever des anomalies. Comme quoi quand le cœur n'y est pas, rien ne semble se produire. Pouvons-nous en déduire que la force d'attraction joue un rôle dans ce phénomène ?

Nous avons cependant eu la chance d'admirer sur notre chemin, juste avant les formations rocheuses qui composent les Idoles (Village Nègre), un joli petit cercle de sorcière.


Cercle de sorcière.

Pas d'affolement ! Il n'y a rien de surnaturel là-dedans. Ces cercles quasi parfaits sont le résultat de mycélium présent sous la terre et, qui en cherchant sa nourriture, progresse de façon radiale. C'est la partie souterraine du sporophore ou plus simplement champignon, qui lui est la partie visible, hors sol. Ce dernier ne pointant pas son chapeau à tous les coups, il n'y en a aucun d'apparent sur le cliché.
Donc, il ne s'agit ni d'un lieu où les sorcières dansaient en cercle comme on le croyait en des temps reculés, ni d'une zone d'atterrissage de soucoupe volante. Un atterrissage d'un tel engin aurait d'ailleurs provoqué un aspect inverse sur la flore qui au lieu d'être bien verte à la périphérie du cercle, serait déshydratée et de couleur moins vive qu'à l'extérieur. Exposition aux micro-ondes oblige ;-)

Appareil photo: Samsung Galaxy S10+, 12 Mega pixels

[A suivre ...]

Source(s): www.sio-fr.com
Accueil | Glossaire | Contacter S.I.O | Plan du site | Mentions légales | À propos
Copyright © SIO-FR.Com. Tous droits réservés.