La photographie de Solway Firth


Situation géographique

L'affaire

Angleterre, le 23 Mai 1964. Jim Templeton, ancien pompier de Carlisle et photographe amateur, a emmené sa femme et sa petite fille de 5 ans, Elizabeth, en promenade dans les marais de Burgh. Ces derniers donnent sur l'estuaire de Solway Firth, situé à 12 kilomètres à l'ouest de Carlisle.
Ils se sont garés et ont entamé la promenade dans les prairies. Moutons et vaches étaient groupés de l'autre côté du marais. Chose assez inhabituelle, car le bétail est à l'accoutumé dispersé à travers la prairie. Je cite Jim Templeton:

...tous les animaux ce jour particulier étaient partis à l'autre extrémité du marais, tous blottis ensemble, comme s'ils étaient effrayés...

Au cours de la promenade, ils ont pris de nombreuses photos, et spécialement une de leur fille dans sa nouvelle robe, avec un bouquet de fleurs à la main.
Quelques jours plus tard, Jim Templeton est allé chercher ses photos développées. Le développeur lui annonça que c'était dommage qu'un homme soit passé derrière sa fille au moment du cliché. Celui où elle tient les fleurs. Jim est étonné et ne comprend pas car il n'y avait personne avec eux dans les marais à ce moment là. Cependant il apparait bien une silhouette derrière sa fille. Une silhouette qui est à l'oblique et semble se jouer de l'équilibre nécessaire à une telle position. Malgré la pente que l'on voit en arrière plan, son inclinaison n'est pas suffisante pour incliner un individu de la sorte, surtout que n'importe qui se serait redressé en fléchissant instinctivement la jambe placée du côté le plus haut. Autre chose bizarre, l'homme de la photo ressemble aux premiers abords être un homme revêtu d'une combinaison spatiale. Je précise bien, "ressemble". J'y reviendrais.


Cliché d'Elizabeth et agrandissement de celui-ci sur le personnage d'arrière plan

Les faits ont été rapportés à la police qui a au début estimé que c'était une double exposition accidentelle du négatif avec un autre, lors du traitement. Toutefois, Kodak qui avait pris en considération l'affaire, a écarté cette théorie ainsi que celle d'un éventuel trucage. Ils n'ont trouvé aucune explication et ont jugé la photo authentique. Je précise que la photographie a été effectuée avec un appareil photo SLR chargé avec un film Kodacolor et développé par Kodak. Ils ont pour l'occasion décidé d'offrir du film à vie à celui qui arriverait à élucider cette photographie.
La presse publia aussi la photo. Les journalistes ont appris que Jim Templeton n'avait vu aucun OVNI ce jour là et qu'il ne s'y intéressait pas particulièrement. Cependant il est conscient que les apparitions d'OVNI dans la région des marais de Burgh ont augmenté dans les dernières années. Je le cite:

Plusieurs des pêcheurs près du marais ont vu des OVNIS et beaucoup de choses intéressantes se sont produites dans ce secteur de temps en temps. Certains scientifiques indiquent que les OVNIS s'intéressent à la centrale nucléaire de Chapel Cross, que vous pouvez voir sur l'horizon à la droite de ma photographie.

Cette centrale se trouve à peine au-delà de la frontière écossaise à environ 20 kilomètres au nord-ouest de Carlisle.


Centrale nucléaire de Chapel Cross en Ecosse

Toute cette histoire aurait pût se conclure sur la théorie d'une photo disposant d'un défaut non encore élucidé, si Jim n'avait pas reçu la visite de mystérieux "Men In Black". Cette visite démontre en quelque sorte qu'il ne s'agit peut-être pas d'un simple défaut ou montage. Concernant ces évènements, les comptes rendus varient:

Les Men In Black

Version 1:

Quelques semaines plus tard Jim Templeton a reçu deux visiteurs mystérieux. Il n'avait jamais entendu parler de "Men In Black:" le sujet était presque inconnu en Grande-Bretagne en 1964. Mais les deux hommes qui sont venus chez lui dans une grande Jaguar portaient des costumes sombres, par ailleurs ils semblaient normaux. Une chose étrange était leur comportement. Ils se sont seulement référés l'un à l'autre par des numéros et ont posé des questions des plus étranges pendant qu'ils conduisaient Jim dehors vers les marais. Ils voulaient savoir de manière minutieusement détaillée la météo du jour de la photographie, les activités des oiseaux locaux et autres choses de ce genre. Ensuite ils ont essayé de l'inciter à admettre qu'il avait juste photographié un homme ordinaire marchant au loin. Jim a répondu poliment, mais a néanmoins rejeté leur idée, après quoi ils se sont mis en colères et partirent dans leur voiture, laissant sur place. L'officier du feu a dû marcher cinq miles à travers le pays pour rentrer chez lui.

Version 2:

Peu de temps après que sa photographie ait paru dans les journaux deux hommes étranges portant des chapeaux melons ont rendu visite à Jim à la caserne de pompier où il travaillait. Quand il a demandé d'où ils venaient, les hommes ont refusé de le dire, répondant qu'ils étaient du Gouvernement de Sa Majesté et ne montreront pas de pièce d'identité. Ils ont demandé à Jim de leur montrer où la photographie avait été prise. Il a pris congé de son travail et les hommes l'ont conduit dans leur Jaguar vers les marais de Burgh, où Jim les a menés directement à l'endroit en question. Un des hommes a demandé, "c'est là que vous avez vu l'homme, alors?" Jim a répondu, "Non, désolé, je n'y ait vu personne." Les hommes l'ont brutalement remercié Jim sont parti dans leur voiture, le laissant seul sur place.

Version 3:

Peu après que les images aient été développées, deux hommes ont rendu visite à Jim et l'ont conduit dans leur "Jaguar foncée" vers le marais. Les deux hommes lui ont montré des cartes d'identité et ont prétendus être des investigateurs du gouvernement. Ils ont posé quelques questions inhabituelle sur le comportement des animaux locaux à ce moment et voulaient des informations exactes sur le type de conditions météorologiques de ce jour là. Apparemment ils ont été gênés quand Jim a écarté leur suggestion que le personnage sur la photo était juste un homme ordinaire dans les champs. Ils sont partis et ont laissé rentrer seul avec un trajet de cinq miles à faire à pied pour rentrer de nouveau à sa maison.

Précisions sur l'affaire

L'affaire se renforce lorsque Jim Templeton envoie un second film à Kodak pour le développement. Film qu'il a pris des mois plus tard lors d'un pique-nique. Les négatifs lui ont été rendus avec certains manquants. L'ancien pompier croit fermement qu'ils ont été confisqués par des agents du gouvernement, laissant supposer que là encore ces clichés renfermeraient quelque chose de secret.

L'évènement se précise lorsque le rédacteur du journal de Cumberland envoya une copie du négagtif en Australie. A priori la photo avait été publiée dans la presse australienne et du personnel de la zone de test de missiles de Woomera dans le sud du pays l'avait vu. Jim appris que le jour d'après la prise de sa photographie, une fusée Blue Streak devait être lancée de là.


Missile Blue Streak

Le compte à rebours avait d'ailleurs été interrompu lorsque 2 cameramen avaient aperçu chacun de leur côté, 2 grands personnages dans le secteur du pas de tir. Ces 2 individus ressemblaient étrangement à celui sur la photo de Jim. Au moment du lancement, le personnel de la zone n'avait pas encore connaissance de la photo de Jim Templeton.

L'officier scientifique en charge, H.G.R. Robinson, rédigea un rapport, intitulé "Test de vol F1 - le 5 juin 1961", où il semblerait que l'incident y soit évoqué. Le rapport évoque aussi une longue série de divers problèmes techniques survenus lors des lancements suivants de Blue Streak. Un jour, une lumière blanche a filé tout droit sur le pas de tir lors d'un lancement.

Jim Templeton a découvert que ces fameuses fusées étaient fabriquées en Angleterre, à la base RAF Spadeadam de Newcastle, située à quelques miles du marais de Burgh.

Jenny Randles, ufologue britannique, découvrit une lettre dans le bureau des archives publiques à Kew (Londres), datée du 29 décembre 1964. Le ministère de la défense (MoD) fait référence à "l'homme de l'espace" de Cumberland. D'autres renseignements laissés sur cette lettre par le département du renseignement scientifique et technique (DSTI), montre qu'une recherche a été faite sur cette affaire. Une autre lettre datée du 15 juin 1964, cette fois, parle d'un film montrant un objet planant tout près de la zone de lancement.
Bizarrement, parmi les boites métalliques qui contiennent les films de lancements des Blue Streak, une seule manque à l'appel. Bien évidement, c'est celle contenant le film des lancements de la semaine où l'on voyait l'objet.

A ce jour, personne n'a proposé d'explication valide pour la photographie de Jim Templeton.

Remarques

Comme je le disais plus haut, je souhaite revenir sur certains points concernant l'apparence et la posture de l'individu en arrière plan.
Il est vrai qu'en premier lieu, le personnage nous donne l'impression d'un cosmonaute. La zone noire sur sa tête, fait penser à la visière d'un casque. Cependant, en regardant bien, notre cosmonaute est de dos. On le voit à la posture de son bras droit qui est recourbé à l'envers sur sa hanche. Donc, la visière se transforme en une zone d'ombre sur ce qui me fait penser à des cheveux grisonnants. Toutefois il pourrait s'agir d'un casque doté d'une partie noire. De plus, on peut voir sur la ligne des épaules, ce qui ressemble à un colle, voir une capuche.


Détails intéressants

Concernant la position de notre "cosmonaute", j'ai établis ci-dessous un montage pour souligner la position étrange de celui-ci. Il est évident que cette pose n'est pas naturelle et n'est même pas en relation avec la pente en arrière plan.

On peut par la même occasion s'apercevoir que la silhouette du personnage continue derrière les mèches de cheveux de la petite fille et démontre qu'une superposition de négatifs est impossible. De plus, une telle superposition n'aurait pas placé le personnage entre la tête d'Elizabeth et le ciel. Je pense aussi qu'une anomalie de la sorte n'aurait pas découpé de façon chirurgicale une silhouette de personne (enfin je ne suis pas photographe et peux me tromper).
Je ferme ici la parenthèse sur cette affaire.

Source(s): www.ufologie.net
Accueil | Glossaire | Contacter S.I.O | Plan du site | Mentions légales | À propos
Copyright © SIO-FR.Com. Tous droits réservés.