Washington DC


Situation géographique

Grosse année

L'année 1952 fut particulièrement fournie en observations d'OVNI. En ces temps, le projet Blue Book était d'actualité et les personnes en charge de réceptionner les rapports, étaient débordées.
La période qui nous intéresse ici est d'une durée de 3 nuits, et se passe dans le ciel de la capitale Américaines.

L'affaire

Les nuits du 19 au 20 Juillet, du 26 au 27 Juillet et du 2 au 3 Aout 1952, des objets non identifiés ont envahis les cieux de Washington. La Maison Blanche, le Capitole et le Pentagone ont été concernés par ces survols. Surprenant lorsque l'on sait que tout cet espace aérien est strictement règlementé. Je dirais même embarrassant, surtout pour l'US Air Force et le gouvernement, qui n'ont pu que constater le viol de cette zone aérienne avec une facilité déconcertante.

Ces objets ont été vus à la fois du sol et ont aussi été détectés par les radars de l'aéroport national de Washington, ceux de la base de l'US Air Force de Bolling (au-dessus du fleuve Potomac), et ceux de la base d'Andrews. Les opérateurs radar étaient en communication téléphonique au moment des faits, pour s'assurer qu'ils suivaient bien les mêmes cibles. C'était le cas. Des pilotes de ligne ont confirmé visuellement certaines détections radar.


Objets relevés au radar de l'aéroport national de Washington

On enregistre des vitesses variant de 160 km/h à 480 km/h et accélérant brusquement avec des pointes à plus de 11500 km/h !

Prise en chasse

Des jets partent de la base d'Andrews dans le Delaware. Il leur faut une demi-heure pour rejoindre le lieu des apparitions. Un des pilotes, le capitaine "Casey" Pierman prend en chasse l'objet D (voir l'écho radar ci-dessous). Lorsqu'il est en approche de l'OVNI, Pierman le voit disparaitre entre 3 à 5 secondes. Les contrôleurs au sol indiquent en effet que l'objet est passé de 200 Km/h à 800 km/h en un temps très court.


Diagramme des objets suivis par les radars de l'aéroport national de Washington

Deux chasseurs F-94 reçoivent l'ordre de décoller mais sont retardés pars des réparations. Lorsqu'ils arrivent enfin à décoller, les objets avaient disparu mais réapparurent lorsque les avions réatterrirent. Dans les heures qui suivent, les lueurs poursuivis par les avions de chasse, s'estompent lorsqu'ils s'en approchent.
Par la suite, l'écho E effectue un virage à 90°. Un autre inversera le sens de sa course.
Les chasseurs parviennent enfin au-dessus de Washington à 2h00 du matin, mais les OVNI étaient partis. Ils réapparurent 5 minutes après le départ des jets. Puis, l'objet D suivit un avion de ligne près de l'aéroport avant de filer au loin.

Tentative d'explication

Le chef des services de renseignements de l'US Air Force, le Major General John Samford, expliqua brièvement le phénomène... par des inversions de température. Ces dernières auraient conduit à des mirages. Il est pourtant improbable que des radaristes expérimentés, puissent confondre des inversions de température avec des objets mobiles. Effectivement, des inversions de couches d'air chaud et d'air froid ne produisent que de vagues tâches floues à l'écran d'un radar. Mais bon, mettons cela sur le dos de l'improvisation.
Cette théorie à cependant perduré jusqu'en 1969, où une étude scientifique de l'US Air Force l'invalida, démontrant qu'il aurait fallu des inversions beaucoup plus intenses pour produire de tels effets. Rajoutons aussi que des échos causés par des inversions de température, ne peuvent être identiques sur 2 systèmes radars différents. En l'occurence, ces nuits-là, ils étaient semblables (à l'aéroport et à la base d'Andrews).

La photo

Une célèbre photo fut prise lors de ces évènements de 1952, par un touriste Allemand. Les mêmes spéculations de sceptiques avancèrent encore l'hypothèse d'une inversion thermique. C'est à dire qu'une couche d'air chaud se serait trouvée entre deux couches d'air froid, créant ainsi un mirage par déviation de faisceaux lumineux, issus de l'éclairage public. On a vu plus haut que cela était absurde.


Aperçu de la photo en question plaçant la scène au-dessus du Capitole

Toutefois la possibilité d'interaction de l'éclairage public dans ce cliché ne me semble pas complètement erratique. Comme j'ai pu le voir sur des sites de confrères, la possibilité que les lampadaires se trouvant aux pieds du Capitole se soient reflétés sur une vitre, de derrière laquelle fut prise la photo, est forte probable. J'ai essayé de le souligner par le montage ci-dessous. Je ne souhaitais pas reprendre les mêmes photos exploitées par plusieurs sites, mais plutôt les refaire à ma façon.


1) La photo originale - 2) Les reflets supérieurs - 3) Les reflets inférieurs

Les traits bleus mettent en évidence les relations entre les lampadaires et leur reflet. Ca concorde bien. Qu'ils sont farceurs ces Allemands.
Attention ! Cette analyse ne remet en question que la photographie et aucunement les relevés radar qui eux ne font aucun doute.

Walt Disney

La firme Walt Disney profita de l'évènement pour sortir un documentaire, l'embellissant et en y faisant des rajouts. Il est évidant que la société y trouva un intérêt financier.
C'est pour cela que je précise dans la section "Les films", que le cinéma n'invente rien et trouve ces idées dans la réalité, mais qu'il faut toutefois se méfier des mentions "Tiré de faits réels". La preuve avec ce documentaire qui fait passer l'aspect commercial avant l'aspect authentique.

Remarques personnelles

Je voudrais amener l'attention sur le fait que ces évènements en plus d'être remarquables, sont assez significatifs d'une démonstration de puissance. De par le fait que premièrement Washington soit la capitale des Etats-Unis et qu'elle dispose de règles très strictes quant à son survol. Deuxièmement, soulignons que les principaux bâtiments administratifs tels la Maison Blanche, le Capitole et le Pentagone, ont été spécifiquement survolés. Cela porte à croire qu'un message a été délivré genre, "Nous pouvons traverser votre espace aérien réglementé et nous positionner de façon à neutraliser vos points vitaux simultanément, sans qu'aucun de vos jets n'y puissent quoique ce soit.". Intéressant !

Source(s): www.les-ovnis.com
Accueil | Glossaire | Contacter S.I.O | Plan du site | Mentions légales | À propos
Copyright © SIO-FR.Com. Tous droits réservés.